News

new review on metalchroniques.fr



Sommes-nous en train d’assister à l’émergence d’un nouvel équilibre sur la scène européenne ? Après des années de suprématie, la Scandinavie voit poindre à l’horizon une concurrence de plus en plus soutenue non pas seulement d’Allemagne et des pays germaniques mais également d’Italie. Désormais de nombreux groupes originaires de la botte impressionnent par leur qualité et professionnalisme. Les FLESHGOD APOCALYPSE, DISARMONIA MUNDI et autres RHAPSODY n’ont plus à être timides face aux leurs compétiteurs européens. Nouvel émergent de l’autre côté des Alpes, TERRORWAY compte bien se frayer coûte que coûte une place au soleil.

Créé en 2009, ils se font remarquer en 2010 grâce à l’enregistrement d’un premier EP titré « Absolute ». N’oubliant pas la scène, les quatre compères réussissent à décrocher des dates avec MNEMIX et Paul Di Anno. Forts de cette nouvelle expérience, ils franchissent le Rubicon et enregistrent un premier album sobrement titré Blackwaters aux Corpse Factory Studios de Cagliari avec l’aide de Jacob Olsen (HATESPHERE, MOONSPELL) en charge du mixage et du mastering.

Le groupe cite aisément STRAPPING YOUNG LAD et DILLINGER ESCAPE PLAN parmis ses influences. Nous aurions donc pu légitimement attendre métal surprenant et torturé à l’image des deux groupes cités. Il n’en est rien, TERRORWAY reste gentiment dans les clous et reste finalement très sage. Il faut sans doute plutôt retenir la lourdeur et la puissance dégagée par ces chansons. L’auditeur n’est pas épargné et voit foncer sur lui à toute allure un rouleau compresseur made in Italy. Le son est excellent et les italiens développent un mur de son parfois assez jouissif (« In a Swamp »). Le chant très expressif, possédé même de Valentino 'Sidh' Casarotti fait le reste et impose une chape de plomb lourde et oppressante sur cet album. Rien que pour ça, “l’Extreme Modern Metal” revendiqué de TERRORWAY fait mouche.

Si vous trouvez que la météo n’est pas assez déprimante en ce moment et que vous cherchez une bonne dose de noirceur et de violence, les italiens de TERRORWAY proposent une thérapie en neuf étapes parfaitement adaptée à votre besoin. La rédaction de Métal Chroniques apprécie ce traitement mais décline toute responsabilité quant aux effets potentiellement indésirables.

Oshyrya (07/10)

Comment


Return
Oct 6, 2013 Visits: 766